Hier c'est de l'histoire
Demain est un mystère
Aujourd'hui est un cadeau
C'est pourquoi on l'appelle Présent

Jdan Noritiov

 

Participation à Qui êtes-vous ?

Imprimer

Participation à Qui êtes-vous ?

 

 

Dominique Michel et moi

J'ai participé à l'épisode 6 de la saison 1, celle avec Dominique Michel de son vrai nom Aimée Sylvestre. L'aventure a commencé en avril lors de la réception d'un courriel d'une recherchiste de Radio-Canada après qu'elle eut visionné le travail que j'avais fait sur Nicolas Sylvestre, ancêtres des Sylvestre du Canada tout en parlant d'une future série documentaire à saveur historique et généalogique. La conversation a suivi sur le sujet principal qui est la généalogie de Dominique Michel, chose que j'avais déjà faite à la demande de ma conjointe, c'est une aussi une Sylvestre et donc cousine de Dominique. C'est à ce moment que j'apprends que l'émission s'appellera Qui êtes-vous ? du même concept que Who Do You Think You Are ? de la BBC. Je vois alors que la barre est haute et je préviens le recherchiste que cela ne va pas être facile d'avoir du contenu avec Dominique Michel car ses ancêtres, depuis Nicolas Sylvestre arrivés en 1665 en Nouvelle-France, sont tous agriculteurs, rien d'excitant à montrer sauf le parcours de Nicolas Sylvestre en tant que militaire du Régiment de Carignan-Salières, je possède également les actes de baptême de ses frères et du décès de sa mère à Pont-sur-Seine. Le sujet est retenu car il n'est pas question de ce type de parcours pour les autres épisodes.

Pendant notre discussion il a été question de rechercher des descendants des frères restés en France mais les archives de l'Aube n'étaient pas encore en ligne, et lorsqu'elles l'ont été en mai de cette même année, il ne reste pas suffisamment de temps pour tenter de retrouver des descendants vivants car le tournage de l'épisode est programmé en août. Le sujet principal sera donc le parcours de Nicolas Sylvestre avec des accotés dont je ne connais pas le contenu, ceci pour éviter les fuites je suppose.

Quelques jours avant la rencontre de Dominique Michel je prépare les documents nécessaires à l'entrevue et le scénario est écrit communément avec moi et la recherchiste. Il faut tenir compte de ce qui a été dit avant mais surtout de ne rien dévoiler de ce qui sera dit plus tard pour que Dominique ne sache pas la suite des événements. Je sais donc qu'elle rencontrera avant moi l'historien Michel Langlois spécialiste du régiment de Carignan-Salières, qu'elle ira sur les terres de Nicolas Sylvestre à Neuville (Québec) puis à Pont-sur-Seine (France).

Arrive donc le jour du tournage dans un restaurant sur le Plateau (Montréal), rendez-vous à 8 heure du matin, l'équipe du tournage est là à préparer l'équipement. Le réalisateur me prend à parti pour me mettre dans l'ambiance de la narration que j'aurai avec Dominique. Quelques instants plus tard arrive Dominique, on se présente mutuellement et échangeons quelques mots, mais chut, il faut que je ne dévoile pas ce que je lui dirai plus tard car la caméra doit enregistrer ses étonnements et émotions, sinon le rôle d'acteur doit intervenir, c'est justement ça la force de cette émission : c'est de capter les vraies émotions !

Prise de son, mesure d'éclairage, " Silence, on tourne !... 3,2,1... Moteur ! "

Bafouillage, reprises, mauvais mots, fous rires, question de Dominique non rapport avec le scénario, oups ! Les couteaux qui tombent en cuisine du restaurant, marteau piqueur dans la rue (SILENCE ! 3-2-1...). On est placé derrière une grand baie vitrée, la température doit approcher les 30 degrés Celsius, mais qu'importe, pris par le sujet passionnant on fait fi de la chaleur et des reprises, on passe en revue les documents : arbres, terrier, acte de mariage, etc, on parle on parle.

Coupé ! C'est dans la boite.

Déjà ? Bien oui, les premiers commentaires ont été : "  Vous êtes à l'aise, c'est la première fois que vous êtes devant la caméra ? ", " oui ! ".

Ça a duré presque 3 heures et je n'ai pas senti les caméras ni le temps passer.

Avec le recul je sais ce qui s'est passé, pour moi qui suis fraichement arrivé au Québec (presque 14 ans), je ne connais pas Dominique Michel comme tout autre québécois de souche, je n'ai pas toute son histoire même si je sais qui elle est, alors elle ne représente qu'une personne comme une autre avec qui je viens de raconter l'histoire de son ancêtre. Si je l'avais connu depuis l'enfance, j'aurai certainement été nerveux...

Il faut attendre maintenant le 14 décembre pour voir le résultat, de plus c'est le dernier épisode alors je trouve les semaines longues. Inutile de dire que j'ai visionné les 5 autres, tous différents les uns que les autres, tous aussi passionnants les uns que les autres, mais chacun à leur manière.


(Dominique au columbarium)

Le soir de la diffusion, bien calé dans le Lazy-Boy, les yeux grand ouverts, je visionne cet épisode attendu depuis des semaines. Je découvre les parties manquantes du scénario convenu avec la recherchiste, c'est à dire le côté proche de Dominique avec ses parents (c'est le côté grandes émotions de la série), et l'histoire d'un ancêtre de Dominique qui est Jean Nicolet, bien connu des historien nord américains, soi-disant découvreur du Wisconsin (c'est le côté grande histoire de la série). Dominique voyage en Learjet, quelle fierté, c'est un avion construit par la société Bombardier dans laquelle je travaille et que l'actuel président Guy Hachey est le chef d'exploitation et il est également de la parenté aux Sylvestre via la branche Bellemare (descendant de Jean-Baptiste Gélinas).


(Dominique dans le Wisconsin en face de la statue de Jean Nicolet)

Vient ensuite le côté purement généalogique, la branche patronymique de Dominique jusqu'à Nicolas Sylvestre, les questions fusent car Dominique est intéressée de connaître l'histoire de la famille de Nicolas : le nombre d'enfants, comment vivaient-ils, leur emploi du temps, mais surtout son origine, c'est la réponse à cette dernière question qui fait la transition à la suite de l'émission, Dominique va se rendre à Neuville sur les terres de Nicolas Sylvestre avant de s'en aller à Pont-sur-seine en France.


Caroline, Dominique et moi.

Merci à Zone 3 et Radio-Canada pour m'avoir impliqué dans cette aventure, et je reste disponible pour une seconde si besoin !


J'ai reçu de nombreux messages via messagerie, Twitter, Facebook, etc.

Marguerite B. (St-Justin)
Félicitations ! Ta participation à l'émission : «Qui êtes-vous?» avec Dominique Michel a été excellente. Nous l'avons écoutée avec grand intérêt. Précieux souvenir !

Claire L. (Rosemère)
Belle émission, bravo Hervé pour ta contribution et à bientôt.

Raymond L. (Maskinongé)
Bravo Hervé nous avons bien aimé.

Nathalie (Côte-Nord)
Un monument ! J'adorrrre Dodo... comme la plupart des québécois finalement ! Intéressant ! J'ai bien aimé "t'entendre" ! J'vais devoir réécouter ce segment car j'étais trop préoccupée à mettre une voix, un "corps" sur la personne que je lis depuis quand même longtemps !

Christiane C. (X)
J'ai bien aimé, peut-être la plus intéressante. Puisque vous parliez de l'ascendant patronymique d'Aimée, et qu'ils ont trouvé une racine amérindienne, ce que plusieurs québécois se sentent plus proche.

Hélène S. (Louiseville)
Bravo Hervé ! La famille est très fière de toi !!!! Nous avons de la chance d'avoir un gars comme toi dans notre entourage. 

Claude L. ()
Je viens de visionner l'émission sur les ancêtres de Dominique Michel (Sylvestre). Hervé y fait une prestation remarquable. Nous sommes chanceux que notre famille bénéficie de ses compétences.

Suzanne H. (Québec)
Nous avons trouvé Hervé très bon hier soir, il a fait très bien cela.

Guy R. (Québec)
Bravo Hervé ! Vous avez fait une superbe prestation à propos des Sylvestre à l'émission "Qui êtes-vous?".

Kathleen P. (Clermont-Ferrand)
Nous ne pouvons pas voir car nous ne sommes pas du même pays, lol^^ radio-canada ne veut pas que les français voient ce qu'ils font !

Patricia B. (Montréal)
J'me demandais bien si les généalogiste dans cette émission avait une autre job ou si c'était du temps plein. J'ai ma réponse !

Marie-Paule L. (Louiseville)
Super Hervé, félicitations pour ta participation à cette émission. J'espère qu'il y en aura d'autres.

Pascasie et Édouard S. (Sainte-Ursule)
Nous avons suivi avec intérêt l'émission Qui êtes-vous ? Les personnes ressources et la visualisation des lieux fréquentés par Nicolas Sylvestre qualifient hautement le message. Merci chaleureux pour le travail pointu et les efforts y associés.

Carole S. (?)
Ah bin coudon, le monde est petit !!!

Julie et Olivier S. (Halifax)
Alors on a vu Hervé avec Dominique Michel !! Trop drôle !! tu parles d'une histoire, super belle expérience d'entrevue télévisée, il était tellement à l'aise, comme d'habitude quand on jase de généalogie (et que j'apprends que je ne suis plus d'origine autrichienne !!) Félicitation à lui aussi. Il est vraiment passionné, ça paraît. On regardera de nouveau l'émission avec les enfants, ils ne l'ont pas encore vu. Je vous dirai les réactions, ils seront surpris de voir oncle Hervé en pleine télé !

René et Daniel  B. (Laval)
L'émission a été bien structurée, félicitations à Hervé pour sa collaboration, on le sentait très à l'aise devant les caméras... Les commentaires étaient très pertinents et surtout intéressants. La curiosité de découvrir nos ancêtres est toujours captivante. Ça nous donne le goût d'en savoir encore plus,... y aura-t-il une suite?

Benoit D. (Montréal)
Wow !  Tu as bien fait ça !

Un dernier commentaire, et non des moindre de Monsieur Fournier :
Marcel Fournier (Historien et généalogiste pour l'émission "Qui êtes vous ?")
J'ai visionné l'émission Qui êtes vous ? à Radio-Canada consacrée à Dominique Michel, le samedi 14 décembre 2013.
Je vous félicite pour vos interventions qui ont été très remarquées et pertinentes.

  Et vous, avez-vous aimé l'émission Qui êtes-vous ?

Un descendant d'acadien sur la terre de ses ancêtres

Imprimer

Un descendant d'acadien sur la terre de ses ancêtres

ou Les larmes ancestrales de Roger

 

Janvier 2013, un bon ami français prénommé Jean-Yves m’a demandé si un de ses amis à lui, originaire du Québec et prénommé Roger, pouvait entrer en contact avec moi pour lui trouver ses origines françaises. J’ai accepté la demande et nous sommes entrés en contact par courriel. Après avoir demandé à Roger les prénoms et noms de ses parents, je pars donc à la recherche de sa lignée paternelle, quelques jours suffisent pour établir la lignée remontant à Jehan Poirier acadien originaire de Martaizé (Vienne, France) et sa femme Jehanne Chébra originaire de La Chaussée (Vienne, France). Je remets à Roger sa lignée sous forme de document.


J’aurai pu arrêter là mais en tant que généalogiste j’ai trouvé que le document remis paraissait un peu léger, alors sans dire à Roger je me permets de lui faire un autre document contenant 4-6 générations d’ascendance et en incluant sa lignée paternelle en fonction des informations accessibles rapidement.

En parallèle, je tiens Jean-Yves au courant de ce supplément, il me fait également savoir que Roger allait se rendre en France pour le visiter en Bretagne fin mai. Jean-Yves, connaissant maintenant les lieux d’origine des ancêtres de Roger, organise une visite surprise à Roger à Martaizé et à La Chaussée mettant dans le coup les mairies concernées, le musée acadien de La Chaussée et la presse locale.
J’aurai aimé participé à cette visite mais je me rends au Congrès National de Généalogie à Marseille au même moment. Ne pouvant me déplacer j’entreprends alors la rédaction d’un hommage aux ancêtres acadiens de Roger dont Jean-Yves fera la lecture pour moi. Le nouveau document comprend tous les individus acadiens de la lignée de Roger, incluant leur recensement, leurs avoirs en terre et animaux, jusqu’à leur départ de l’Acadie vers le Québec au moment de la prise de l’Acadie par les anglais. J’ai également trouvé le rôle des équipages dont Jean l’ancêtre est cité au départ de La Rochelle :

LES PASSAGERS POUR L’ACADIE - LA ROCHELLE 7 MAI 1641
Le 7 mai 1641 le navire le Saint-François quittait le port de la Rochelle pour l’Acadie, le capitaine est J. LEBOEUF.
Le commissaire de la marine et représentant de la Compagnie de la Nouvelle-France à La Rochelle, Nicolas Denys, pour le compte de Claude de Launay-Razilly, rédige le 12 décembre 1641 à la Rochelle, soit 7 mois après le départ du navire, un document énumérant les coûts de l’expédition et notamment ce qui a été payé aux membres de l’équipage, aux passagers et aux soldats.
Lecture du document retranscrit de l’original :
" Compte de tout ce que jay paie aux matelots et soldats de l’équipage du nre le St François qui est parti le 7me may 1641 pour la troisième fois ... "

 

Le 26 mai, Jean-Yves, Roger et les conjointes se rendent dans le département de la Vienne sans qu'aucun indice ne soit divulgué. De passage à Martaizé puis à La Chaussée, arrêt devant un petit musée accoté à une vieille église, un drapeau acadien flottant à une fenêtre du premier étage, quelques personnes reçoivent le petit groupe ...

... La visite du musée commence, mise en scène d'un habitat acadien, exposition d'objets d'époque ...

... et d'une belle vieille carte de la Nouvelle-France ...

Madame Catherine Servant (représentant madame Michèle Touret, présidente de la Maison d'Acadie) montre à Roger un document de 1627, il s'agit de l'acte de baptême de Jehanne Chebra baptisée à La Chaussée. Roger commence alors à comprendre ce qui se passe ici au musée, Jehanne Chebra ne lui est pas inconnue, c'est son aïeule la dixième génération, femme de Jehan Poirier, partie de France pour s'établir en Acadie.



 

Septième jour de febvrier 1627
a este baptize Janne fille de Anthoine
Chebra et et de Fransoise Chaumoret
parain Jehan Audebert marraine Jehanne
Blandine et Vincende pre..lau
(Source : Baptême Jehanne Chebra - La Chaussée, Vienne - 5 février 1627 - Archives de la Vienne - E DEPOT 69 GG 1)

Roger découvre alors la surprise qui lui a été faite. Mais ce n'est pas fini : Jean-Yves s'adresse à Roger en lisant le texte que j'avais préparé, faute de pouvoir me déplacer. l’assemblée est à l'écoute ...

L’an de grâce 2013, le 25ème jour du mois de mai.


Toi Roger, de Roger, d’Arthur, d’Évariste, de Louis, de Louis, de François, de Pierre, de Jean-Baptiste, de Michel, de Jehan, bienvenu sur la terre de tes aïeuls.
Cette énumération de prénoms de coutume acadienne est le moyen de se souvenir de quelle famille tu viens, elle décrit ta lignée masculine jusqu’au premier colon à avoir foulé le sol acadien, c'est-à-dire Jehan Poirier ton ancêtre français, devenu par la force des choses Acadien.
Qu’ils étaient donc courageux les nouveaux colons vers le nouveau monde ; monde inconnu pour la plupart d’entre eux mais dont les explorateurs, les marchands, les missionnaires, les intendants, les gouverneurs, les pêcheurs bretons et basques connaissaient l’existence de ces lointaines contrées aux étés chauds et humides, aux hivers glaciaux, aux dangers pouvant arriver de partout, soit des indiens Pentagouet dont le Français partageait le sol depuis Jacques Cartier, soit de l’Anglais qui convoitait ses richesses et la position stratégique du continent Nord Américain.
Jehan Poirier, né vers 1626 à Martairzé dans la Vienne, faisait partie sans doute de l'un des groupes d'engagés venus de France pour travailler ou protéger les établissements de pêche de Nicolas Denys au Cap-Breton. Jehan maria Jehanne Chebra née à La Chaussée (Vienne) en 1627 mais dont on ne connaît malheureusement pas leur motivation pour partir aussi loin. Peut-être que leur mariage fut célébré en France avant leur départ mais celui-là a été supposé être à Port-Royal dont une partie des documents a disparu. De leur union naitront 2 enfants connus, Marie-Françoise et Michel. Jehan décéda jeune puis Jehanne se remaria avec Antoine Gougeon. Michel Poirier, seul enfant masculin portant ce nom, deviendra le premier vrai acadien masculin porteur du nom.

.......

Roger,
Ainsi se termine l’aventure acadienne de tes ancêtres, Jehan, Michel, Jean-Baptiste et Pierre ont foulé le sol acadien sur 4 générations, soit un peu plus d’un siècle (1641-1755). Ils y ont grandi, prospéré et fondé de grandes familles.
En foulant aujourd’hui le sol de la Vienne, tu viens de boucler la boucle.
Roger, Bienvenue chez vous !


Fait à Laval (Québec) le 18 mai 2013.
Hervé Pencalet

 Visite à l'église de La Chaussée, où Jehann Chebra a été baptisée il y a 386 ans.

 

 

Le second moment le plus émouvant pour Roger se passa dans l'église, lorsqu'il a vu et qu'il a touché les fonts baptismaux qui sont intégrés au mur et où fut baptisé Jehanne Chebra avec certitude.

Autre moment fort dans l'église, le rappel des familles issues de La Chaussée parties vers l'Acadie.

Et pour finir la visite, la photo de groupe.

Présents à cet événement :
Madame Annie Penot, représentant Monsieur Mureau, maire de Martaizé.
Madame le maire de La Chaussée, Marie-Claire Barry.
Madame Catherine Servant et son conjoint Michel Landry, représentant madame la présidente de la Maison d'Acadie Michèle Touret.
Madame Sara Deguin responsable de l'association LAETA1.
Roger Poirier et sa conjointe, ainsi que Jean-Yves et sa conjointe.
(et moi sur la photo dans les mains de Roger)

La presse locale était présente pour l’occasion décrivant fort bien l'événement : revenir sur la terre de ses ancêtres après tant d'années et de distance. Il va falloir que je prenne un nom d'auteur différent, mon nom est à nouveau écorché.

 Article du 6 juin 2013 dans le journal le Centre Presse

Merci à Jean-Yves qui a organisé la visite et à su impliquer les communes de Martaizé et de La Chaussée ainsi que le musée acadien.

Un grand merci à Monsieur Mureau et Madame Penot, représentant la municipalité de Martaizé, Michèle Touret et Catherine Servant de la maison d'Acadie, Sarah Deguin de LAETA1 pour leur aide, leur disponibilité et leur accueil ainsi que tous les Loudunais présents.

Roger a vécu une journée inoubliable riche en histoire et en émotion !

1. Association LAETA : L'association Laeta diffuse des concerts en milieu rural en Pays Loudunais. Elle organise le festival Les Dives buissonnières depuis 2005, le festival Les Cousins d'Amérique depuis 2008 et une saison culturelle depuis 2 ans.

NDLA : La publication des faits et des noms a été autorisée par les personnes ayant participé à cet événement. S'il advenait que quelqu'un s'y oppose, veuillez me contacter via ce site.

  Et vous, avez-vous contribué à un retour aux sources ?

 

ChallengeAZ 2014

Le ChallengeAZ 2014 est annoncé pour juin 2014, en patientant vous pouvez toujours aller lire les articles de celui de 2013, ou mes articles.

Que se passe-t-il en avril ?

Avril est le mois du poisson, alors ne vous faites pas avoir... Mais d'où vient cette histoire ?

Avril est aussi le mois des ancêtres...

GeneaBloggers

Ce blog est référencé dans