Hier c'est de l'histoire
Demain est un mystère
Aujourd'hui est un cadeau
C'est pourquoi on l'appelle Présent

Jdan Noritiov

 

Rootstech 2014 - Vendredi 7 février

Imprimer

Rootstech 2014 - Vendredi 7 février

 

(photo personnelle)

Le RootsTech a ouvert hier mais j'étais en chemin pour m'y rendre, alors pour moi le premier jour est le 7 février. Quand on dit qu'aux États-Unis d'Amérique tout est grand, et bien le RootsTech est dans la même démesure américaine ! On parle de 12000 personnes et on ne s'en rend même pas compte tellement le bâtiment est surdimensionné.

(photo personnelle)

Arrivé tôt sur place pour passer à l'enregistrement et éviter la cohue, j’ai eu l'agréable surprise de voir que je fais parti du club fermé des médias inscrit sur mon badge, ce qui me donne accès à tout ce qui se trouve sur le site, en fait c'est une gracieuseté de Paul Nauta, Public Affairs Manager, dont je suis très reconnaissant. L'application Rootstech installée sur ma tablette avec mon horaire personnalisé et le plan du site, je ne me suis jamais senti perdu dans cette immensité, aucun doute que FamilySearch fait bien les choses, seule la connexion internet fait parfois défaut mais il ne faut pas s'étonner non plus, tout le monde est connecté.

(photo personnelle)

J'ai rencontré Brigitte, généalogiste et blogueuse passionnée, qui m'a retrouvé dans la grande salle pour la session générale 8.30H. C'est toujours enrichissant de connaître en vrai des "confrères", surtout à cette distance.

(photo personnelle)

Le show a commencé avec Judy Russell, connue sous le nom de The Legal Genealogist, une petite présentation d'elle ici. Elle est de loin la meilleure raconteuse d'histoire que j'ai vu ! Le sujet du jour était L'histoire orale de la famille est perdue au bout de trois générations, et elle a tellement raison, elle a illustré son sujet simplement avec des exemples très concrets. De là en sort une autre vérité : tout généalogiste s'intéressant à son histoire familiale doit tout noter, peu importe la manière, interroger ses proches sur des questions aussi banales que bien précises. La seconde partie du show portait sur les tests A.D.N. réalisés pas National Geographic, avec pour narrateur pas moins que le Dr. Spencer Wells. Il a sait lui aussi partager sa passion et comment il est en arrivé là, tout simplement parti à la recherche du pourquoi de son prénom. La chose que j'ai retenue est que le nombre de tests A.D.N. effectués en 2013 est équivalent à celui fait  depuis les dix dernières années. Va-t-on vers une nouvelle ère de recherche généalogique ? Entre parenthèse, je me suis arrêté au kiosque de FTDNA, les gens attendent en ligne juste pour se faire prendre un échantillon de salive.


(photo personnelle)

 Dès 10.30H a commencé les sessions et je n'ai suivi que trois des quatre que j'avais mis au programme.

  • 10.30 H - Will Your Family History Have Lasting Value?
    Comment utiliser la biographie, l'exactitude, la documentation et l'explication pour obtenir une histoire familiale irremplaçable.
    Le narrateur, Thomas W. Jones de la N.G.S., avec la voix monotone* n'a fait que donner les bases d'utilisation des sources et vanter son livre Genealogy Standards sans réellement rentrer dans ce que j'attendais du sujet, c'est à dire obtenir une histoire familiale irremplaçable. Son approche pour tirer parti des sources est pourtant juste mais n'a aucun moment donné de trucs pour l'intégrer dans une histoire si ce n'est que de mettre des rappels aux sources dans les biographies. Je suis sorti de là en restant sur ma fin, à croire que je dois acheter son livre pour réellement voir le résultat escompté pourtant Thomas W. Jones est réputé pour être un généalogiste à avoir mis en place des concepts d’utilisation des sources. (* mon voisin s'est profondément endormi et a ronflé pendant 55 minutes).
  • 13.00 H - Emerging Technology & The Family Narrative
    Apprenez à créer une capsule temporelle numérique de votre famille et à préserver vos histoires et vos souvenirs pour les générations à venir.
    Encore une session à éviter... Le narrateur, Ryan O'Donnell de la société sociogram n'est pas un généalogiste, c'est un entrepreneur en informatique qui a eu une idée pourtant brillante en créant un site internet à usage personnel et familial. Le principe est simple : mettez en ligne vos photos et vidéos par personne, enfant, vous, père, mère, etc., et raconter les histoire associées aux personne, inviter les membres de la famille pour compléter chacun leurs histoires, leurs événements, leurs premières années, etc. Le pourquoi de ce site ? Parce que les solutions actuelles comme Facebook et autres partages de photos et de vidéos ne permettent pas d'offrir souplesse, confidentialité et narration. Sur une heure de présentation, il a passé en revue et critiqué tous les sites sur le net et les applications mobiles. D'après lui le pire site est d'origine française... Il a peut-être raison. Son site s'appelle thislife, c'est vrai qu'il est simple et facile d'emploi, mais pour la version gratuite il y a des limitations, le prix à l'année est intéressant soit 59$ (dollar américain, prix promotionnel au lieu de 79$), mais pour la généalogie, est-ce vraiment utile de payer un tel prix seulement pour 3, 4 ou 5 générations ? Non, pourtant de cette idée il aurait été très facile de l'adapter aux générations plus lointaines, de créer des rapports en documents RTF, PDF ou HTML, de véritablement adapter son site à la généalogie qui ne l'est pas vraiment sous la forme actuelle. À la session des questions au concepteur, la toute première question a été fatale, et bizarrement j'avais la même : c'est bien beau ton offre, mais dans 5 ans, ton site existera encore ? Le concepteur est parti dans un espèce de charabia sans queue ni tête, n'apportant aucune réponse solide, d'autres questions du même genre ont fusé sans obtenir de bonnes réponses. J'ai tenté la dernière question : prévois-tu rendre ton site multilingue comme Facebook (ou autres), français, espagnol, italien, etc. ? Il a répondu non. Je suis sorti, en lui retournant un Au revoir en français.
  • 14.30 H - Browser Based Apps
    Aperçu de l'utilisation de javascript, CORS et divers autres frameworks et technologies pour navigateur.
    Il n'y a que des hommes dans la salle, le sujet n'est pas à la portée du commun des mortels, il n'y a même pas de présentation ! Chacun pose des questions à la volée sur les technologies actuelles permettant d'utiliser les javascripts, les A.P.I. et autres utilitaires appliqués à la généalogie. Je passe les détails vraiment techniques, ça ressemble plus à une guerre de technologues en cherchant à savoir qui utilise les meilleurs technologies actuellement, Google ? FamilySearch ? Ancestry ? Mocavo ? Il y a pourtant un scoop qui sort de cette session : un programmeur de Google travaille pour le compte d'une société de généalogie qui permettra d'une simple requête de visualiser sur une carte le résultat d'une recherche d'une source généalogique ! Un exemple ? Je demande à Google : source baptême Thomas Veilleux 1756. Le résultat donnera un marqueur sur une carte l'emplacement de cette source. La date de mise en place de ce moteur n'est pas connue mais j'ai bien hâte de voir ça !

J'ai manqué la dernière session qui était :

  • 16.00 H - Story by Story, Preserve Your Family's History
    Apprenez à casser vos recherches en histoires individuelles et racontez-les de manière convaincante.

Mais finalement si c'est comme la session de 10.30H alors je n'ai rien manqué. J'ai déambulé dans le hall des exposants et je m'y suis arrêté longuement à deux reprises :

(URL du site Evidentia)

  • Evidentia
    Evidentia est un logiciel de généalogie permettant d'avoir un bon degré de confiance dans une source et qu'elle peut être utilisée comme véritable preuve dans une biographie. Il permet en outre d'identifier les sources contradictoires rendant plus facile la séparation des faits. Le logiciel à identifier les lacunes dans les sources.
    Le logiciel n'utilise pas de gedcom, la saisie est faite manuellement utilisant des citations de sources préalablement existantes (principalement américaine et anglaises comme les recensements par exemple). La citation n'existe pas ? vous pouvez la créer et vous en servir à tout moment. La prise en main n'est pas très intuitive au premier abord et le logiciel n'existe qu'en anglais, il est créé par un généalogiste et programmeur, et il sait de quoi il parle. Je compte en faire un article plus tard car ce logiciel m'intéresse beaucoup car j'utilise très souvent les recensements. Je l'utiliserai ? probablement que oui, mais après une bonne prise en main et en ayant intégré mes citations de sources convenablement.

 

(URL du site GenMerge)

  • GenMerge
    GenMergeest un logiciel de généalogie permettant d'évaluer les doublons potentiels pour vous et élimine ceux qui ont un score trop faible pour être des doublons plausibles. Il est utilisé dans les sociétés de généalogie de Salt Lake City car les autres techniques utilisées dans les logiciels courants manquent souvent des doublons. Le logiciel est compatible avec la plupart des Gedcom générés pas les logiciels courants et génère un Gedcom propre et sans doublon après que vous ayez approuvé ou non la fusion d'individu. Le logiciel n'est qu'en anglais mais très simple d'utilisation ! Je l'utiliserai ? Oui, il surpasse tout ce que j'ai vu jusqu'à maintenant.


(photo personnelle)

Voilà une journée bien chargée, demain s'annonce une autre journée prometteuse.

  Et vous, que pensez-vous de cette journée ?

scroll back to top

Commentaires   

 
0#jrfloquet09-02-2014 11:43
Je viens de découvrir GenMerge.
Je vais surement le tester d'ici quelques jours.
Merci Hervé
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1#Hervé08-02-2014 09:57
Citation en provenance du commentaire précédent de Evelyne ACHON :
Impressionnant ce grand rassemblement !
Un show "à l'américaine" comme nous autres français, pouvons l'imaginer et ou tout est orchestré !
De plus, les nouvelles technologies sont très présentes.
Petite question : reste-t-il une petite place pour l'imaginaire ?
Il n'y a pas de place à l'imaginaire ici, la généalogie est une business. Si j'ai été critique j'ai vu de bonnes choses aussi comme les deux derniers kiosques dont j'en parle, ce sont deux types qui ont leur petite affaire et leur contact est bien plus chaleureux que les gros trusts, sans les nommer...
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Hervé08-02-2014 09:53
Citation en provenance du commentaire précédent de Jean-Michel Girardot :
Merci pour cet excellent compte-rendu, qui a aussi le mérite d'être en français !
Merci Jean-Michel, oui c'est important que le compte-rendu de cet événement soit francisé, et vu par un franco-canadien !
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Evelyne ACHON08-02-2014 04:42
Impressionnant ce grand rassemblement !
Un show "à l'américaine" comme nous autres français, pouvons l'imaginer et ou tout est orchestré !
De plus, les nouvelles technologies sont très présentes.
Petite question : reste-t-il une petite place pour l'imaginaire ?
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Jean-Michel Girardot08-02-2014 02:36
Merci pour cet excellent compte-rendu, qui a aussi le mérite d'être en français !
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont soumis à modération avant publication. Merci de votre compréhension.


Code de sécurité
Rafraîchir

ChallengeAZ 2014

Le ChallengeAZ 2014 est annoncé pour juin 2014, en patientant vous pouvez toujours aller lire les articles de celui de 2013, ou mes articles.

Que se passe-t-il en juin ?

C'est le ChallengeAZ : un article par jour de A à Z. Une cinquantaine de généablogueurs se sont lancé cette année que vous pouvez suivre avec Evernote.

GeneaBloggers