" Hier c'est de l'histoire

Demain est un mystère.

Aujourd'hui est un cadeau.

C'est pourquoi on l'appelle le présent."

Jdan Noritiov

Les cimetières sources généalogiques et insolites

Il y a des lieux où le généalogiste aime passer son temps mais les cimetières sont parfois délaissés alors que nos plus proches ancêtres s'y trouvent. Les épitaphes contiennent les éléments de base tout comme les documents d'archives : un ou plusieurs noms, des dates et quelques mentions, le lieu d'inhumation est par défaut celui de la pierre tombale.

Les épitaphes sont en général peu bavardes en mention, pourtant il existe dans chaque cimetières certaines qui dévoilent la vie des aïeux, certaines contiennent des erreurs, d'autres rendent hommage aux défunts, certaines ont des formes peu communes. On pourrait en montrer des centaines avec des particularités pour chacune d'entre elles.

La première que je voudrais montrer est une qui pourrait poser problème à un non membre de cette famille qui se trouve au cimetière de Charlemagne (Lanaudière), tout de suite à droite de l'entrée principale, mais des indices permettent de faire des recherches au sujet des ces individus :

 

Famille S/Champagne - Cimetière de Charlemagne)

À la recherche du missionnaire Joseph Théophile REMY

 

Téophile J. RÉMY (Photo personnelle)

Mon ami et généalogiste Jean-Raymond F. (de France) a demandé mon aide pour faire une recherche concernant l'oncle de sa grand-mère, missionnaire de son état, qui aurait émigré au Canada pour une période d'à peu près 37 ans. Il serait décédé au Canada en 1926 à l'âge de 72, il est né à Buxerulles dans la Meuse (France).

Trois photos de lui et de son école existent dans l'album familial mais avec aucun autre renseignement. L'école semble avoir un mur de briques rouges très commun en Amérique du Nord. Sa tenue vestimentaire ne dit pas grand chose sur l'ordre auquel il appartenait.

Devisse - Combey, un couple français, anglais ou amérindien ?

 

C'est rare qu'un couple en généalogie m'arrête, mais celui-là me pose problème comme à un certain nombre de généalogistes qui en descendent ou qu'ils soient alliés.

Il s'agit de Samuel Devisse et de Marguerite COMBEY, ou Marguerite JUBERT, ou Marguerite ONNEBÉ, ou encore Marguerite OUAMBÉ ! Étonnant et pourtant il s'agit bien de la même Marguerite.

Le mariage de ce couple est introuvable, trois enfants sont identifiés à Maskinongé (Mauricie, Québec) avec des écarts d'années importants. Dans l'ordre voici ce qu'il est connu et reconnu :


Mariage de Marguerite Devisse et de Pierre Doucet à Maskinongé le 1 mars 1802 :

 Paroisse de Saint-Joseph de Maskinongé - FamilySearch

Un recensement résolu

 

Je travaille depuis quelques semaines sur la reconstitution de la belle-famille en partant de quelques générations précédentes. J’ai saisi toutes les informations disponibles depuis les registres, tables et recensements. Il y a une génération qui m’a posée problème, celle de la troisième génération du grand-père lignée paternelle et de ses frères et sœurs,  soit à partir du 22 janvier 1856, année du mariage de leurs parents.

Contact

- Auteur : Hervé Pencalet

- Lieu : Laval (Québec)

Utilisez la fiche contact pour me joindre.

Suivez-moi sur ...

 

 

Ce site est référencé sur

Head2.jpg