Hier c'est de l'histoire
Demain est un mystère
Aujourd'hui est un cadeau
C'est pourquoi on l'appelle Présent

Jdan Noritiov

 

La rue Jean-Baptiste-Gélineault à Yamachiche

Imprimer

La rue Jean-Baptiste-Gélineault à Yamachiche

Lorsque je vais à Yamachiche j’emprunte toujours la rue Jean-Baptiste-Gélineault, il n’y a aucun doute que la commune a nommé cette rue en l’honneur de Jean-Baptiste Gélinas dit Bellemare, l’un des trois fils de Jean Jélineau et Françoise de Charmenil, et défricheur de la paroisse d'Yamachiche avec ses frères Étienne et Pierre.

Mais pourquoi avoir modifié l’orthographe de son nom ? De tous les actes lus concernant cet ancêtre aucun d’eux ne mentionnent son nom avec un LT final. La rue aurait pu s’appeler Gélinas ou Bellemare, comme les diverses orthographes de son nom à son mariage et à son décès.

(Sources : actes mariage et de sépulture - Yamachiche)

Son père Jean est arrivé de France avec le nom de Jélineau, puis le nom s'est vite transformé en Gélinas et Gélineau.

J’ai fait quelques recherches ailleurs que dans les actes, la commission de toponymie du Québec ne donne aucune information concernant l’historique du nom, d’ailleurs il n’y a qu’à Yamachiche que ce nom soit ainsi écrit.

Finalement je trouve sur le site internet de la ville d’Yamachiche l’historique des noms de rue incluant celle de Jean-Baptiste-Gélineault et voici ce qu’y est dit :

" Le 7 août 1978 le conseil municipal donnait le nom de Jean-Baptiste Gélineau à la nouvelle rue joignant la rue Gérin-Lajoie à la rue Sainte-Anne:

... "Étant donné que Jean-Baptiste Gélineau dit Bellemare ( 1671-1746 ), fils de Jean Gélineau et petit-fils de Étienne Gélineau est l'un des trois premiers colons défricheurs d'Yamachiche et qu'il est l'ancêtre de tous les Bellemare qui se sont propagés à Yamachiche; et, de là, l'ancêtre de tous les Bellemare du Continent américain"...

La résolution de 1978 écrit bien Jean-Baptiste Gélineau alors que par le plus curieux des hasards, ce qui se produit fréquemment dans les petites communautés, l'appellation retenue sera Jean-Baptiste Gélineault avec un LT à la toute fin.

Qui dit vrai ? L'appellation Gélineau aurait tout aussi bien pu s'écrire Gélinas ou, selon les différentes façons d'écrire ce patronyme, Gélineault, Gellyneau ou même Jullineau.

Allons y donc pour Gélineault puisque c'est ainsi que tout le monde l'écrit de nos jours."

Je n’ai pas souvenir d’avoir vu des personnes porter le nom avec un LT final, comment vérifier ? Ah oui, l’annuaire en ligne Canada411 va me le dire, il y a :

11 Gélineault

15 Géllineault

4 Gellineau

425 Gélineau

4852 Gélinas / Gellinas

2421 Bellemare

Voilà bien une curieuse méthode d’écrire un nom de rue parce que"...c'est ainsi que tout le monde l'écrit de nos jours."., l'annuaire prouve le contraire

Comment rétablir le vrai nom sachant que les rues Gélinas et Bellemare existent déjà et à peine plus loin que deux cent mètres de celle de Jean-Baptiste ?

 

  Et vous, avez-vous rencontré des noms de rues mal orthographiées ?

 

Mariage non célébré puis remis à plus tard

Imprimer

La plupart du temps, les actes de mariage étaient écrits d'avance, mais parfois il fallait revenir en arrière pour apporter des corrections ou une annulation de mariage, mais quand venait le temps de les annuler les actes étaient tout simplement rayés. Là pas question de le rayer puisque la raison a été donnée.


(registre de Notre-Dame-de-Québec)

«Le quatorze fevrier mil sept cent cinquante sept après la publication de
trois bans de mariage faite aux prônes de nos messes paroissiales les
trois dimanches précédens entre Joseph Dussault veuf de Marie Anne
Gervais fils de feu françois Dusault et de deffunte Marie Anne
Parise ses pere et mere de cette paroisse d'une part et Marie Anne
Beaulieu fille de Louis Beaulieu et de Jeanne La Breque ses pere et
mere aussi de cette paroisse d'autre part, ne s'etant decouvert aucun
empêchement au dit mariage nous curé de quebec soussigné avons reçu
leur mutuel consentement et leur avons donné la bénédiction nuptiale
suivant la formule prescrite par notre mère la ste Eglise et en
présence de
».

À la suite de cet acte, on peut lire l'annotation suivante donnant la raison de la non célébration du mariage :

 

(registre de Notre-Dame-de-Québec)

«Le mariage ci dessus n'a point été celébré, les parties qui devaient le contracter, ne s'étant point présentées.
R
».

 Finalement le mariage eu lieu le 18 avril de la même année !

(registre de Notre-Dame-de-Québec)

« Le dix huit avril mil sept cent cinquante sept apres la
publication de trois bans de mariage faite aux prônes de
nos messe paroissiales entre Joseph Dusault veuf de Marie
Anne gervais fils de feu François Dusault et deffunte
marie Anne Paris ses pere et mere de cette paroisse d'une
part et Marie Anne Beaulieu fille de louis Beaulieu et de
Jeanne Labreque ses pere et mere aussi de cette paroisse...»

Le second acte ne fait aucunement mention du premier comme quoi il ne s'était rien passé. Y-avait-il trop de neige ? pourtant les rues étaient praticables à Québec même pendant cette période, on est loin de la campagne. Les futurs voulaient du temps pour réfléchir ? La dot de la marié non fixée ? Le contrat de mariage chez le notaire n'était pas entériné ?

 

  Et vous, avez-vous rencontrer des remises de mariage dont vous connaissez la raison ?

 

Quelle rapidité !

Imprimer

Dans les registres des décès d'Auray (Morbihan, France)

L'an mil huit cent quarante, le vingt quatre août, à huit heures du matin, par devant nous, ... est décédé en sa demeure rue d'Auray, ce jour à huit heures moins un quart du matin.

Quelle est donc la motivation des déclarants d'aller aussi vite à la mairie pour annoncer la mort de quelqu'un ? Un héritage trop pesant ? Un parent gênant ? Les comparants étaient-ils pressés de se rendre au travail ?

 

  Et vous, avez-vous découvert la motivation d'une déclaration aussi rapide ?

 

Recensement, drôle de manière de compter

Imprimer

Dans le recensement de 1671 de Port-Royal en Acadie, il est noté en observations :

Quand le chiffre n'est pas egal au nombre des personnes,
cela marque qu'il ne donne rien au dernier enfant etant encore a la mamelle

Comme quoi un bambin ne compte pas... Était-ce dû à un fort taux de mortalité infantile ?

 

  Et vous, avez-vous lu des annotations originales ?

 

C'est arrivé un 29 février

Imprimer

Une page complète des registres de Locmaria-Grand-Champ (Morbihan) contient les actes datés du 29 février 1743, les actes suivants sont datés du 2 mars. Bien entendu cette date n'a jamais existé, ce n'est pas une année bissextile. Pour la saisie de données avec un logiciel de généalogie dans le format original, c'est gênant, la plupart des logiciels font des contrôles de cohérence sur les dates.

  Et vous, avez-vous trouvé des dates incohérentes ? Comment les avez-vous saisies ?

 

Le premier bal au Canada

Imprimer

Le premier bal au Canada a été donné chez le Sieur Chartier le 4 février 1667. il semblerait que ce bal ne soit pas une bonne idée de la part des Jésuites de Québec, ce fait a été noté dans les Relations des Jésuites - Missionnaires en Nouvelles-France 1664-1667 (Vol. 50 page 206)

Louis-Théandre CHARTIER DE LOTBINIÈRE, procureur fiscal et lieutenant général de la Sénéchaussée de Québec, procureur général au Conseil souverain, lieutenant général de la Prévôté de Québec, né à Paris vers 1612, décédé en France après 1680.

  Et vous, avez-vous eu l'occasion de lire des fats originaux ?

 

Prêtre dessinateur

Imprimer

Quelques dessins trouvés parmi les actes de décès, le prêtre les faisait-il par ennui ? peut-être qu'il n'avait que les registres comme support à dessin ? Cette page se trouve dans une paroisse du Québec et on y reconnait le glouglou (dindon) par son long bec et le plumage bien fourni.

 

  Et vous, avez-vous rencontré des prêtes au talent de dessinateur ?

 

ChallengeAZ 2014

Le ChallengeAZ 2014 est annoncé pour juin 2014, en patientant vous pouvez toujours aller lire les articles de celui de 2013, ou mes articles.

Que se passe-t-il en avril ?

Avril est le mois du poisson, alors ne vous faites pas avoir... Mais d'où vient cette histoire ?

Avril est aussi le mois des ancêtres...

GeneaBloggers

Ce blog est référencé dans