" Hier c'est de l'histoire

Demain est un mystère.

Aujourd'hui est un cadeau.

C'est pourquoi on l'appelle le présent."

Jdan Noritiov

Quand Henry rencontra Corinne ?

J'aime me promener dans les archives virtuelles de la Bibliothèque et Archives nationale du Québec non seulement pour retrouver de vieux documents numérisés datant du tout début de la colonie de la Nouvelle-France mais aussi pour découvrir des fonds privés versés à la communauté. Je me suis mis chercher dans le moteur de recherche des documents ayant un rapport avec la Bretagne et en particulier avec Quiberon, ma terre d'origine. Il n'y a quasiment rien, à part trois cartes postales venant du fond de Magella Bureau.

Magella Bureau naît le 15 juin 1902 dans le faubourg Saint-Jean-Baptiste à Québec. En août 1927, il marie Marguerite Talbot, fille de J.-Arthur et d'Amélia Dionne, et de cette union naîtront six enfants. Monsieur Bureau décède le 9 avril 1977. Passionné de cartes postales, Magella Bureau a travaillé comme fonctionnaire au ministère de l'Agriculture tout en s'occupant d'ornithologie et d'herpétologie, avec un intérêt marqué pour les serpents. Il a donné plusieurs conférences de nature scientifique et a même publié un article sur le moineau domestique dans LE NATURALISTE CANADIEN, en 1935 .

Source :

De ces trois cartes postales, deux sont écrites par un marin français prénommé Henry, un marin de la Royale, destinées à Corinne Tanguay habitant à Québec. Les timbres de la poste donne la date de septembre 1908.

BAnQ

Le Blue Monday d'un autre temps

Le Blue Monday, blues du lundi ou Lundi blues est le nom donné au jour le plus déprimant de l'année par une campagne publicitaire britannique pour Sky Travel en 2005. Dans l'hémisphère nord, il correspondrait au lundi de la dernière semaine complète de janvier. L'expression fait parfois plus généralement référence aux variations hebdomadaires de l'humeur et à l'idée que le lundi est le jour le plus triste de la semaine 1.

Je pense que malgré les calculs savants énoncés dans l'article de , le facteur date en relation avec la position géographique ne soit pas pris en compte. Mon Blue Monday serait plutôt début mars car après quatre mois d'hiver canadien, recevoir quelques centimètres de neige ou carrément une bonne tempête est vraiment déprimant.

Il a oublié de fêter Noël...

En octobre 1914, un premier contingent de 32 000 hommes s’embarque pour la Grande-Bretagne. Ce contingent quitte le Canada à peine sept semaines après l’entrée du pays dans le conflit. La formation est composée à 70 % d’hommes nés dans les îles britanniques et récemment immigrés. Néanmoins, le corps des officiers est presque entièrement canadien et on note la présence d’environ 1200 soldats canadiens-français. Ces derniers ont, tout d’abord, été dispersés au sein d’unités anglophones.
Le ministre Samuel Hugues a écarté du contingent les rares officiers supérieurs francophones qui appartenaient à l’armée d’active. Le résultat est que ce contingent devient la première force canadienne mise sur pied, sans que l’on se préoccupe d’y assurer une juste représentativité canadienne-française 1.

Les homicidiés sont punissables en Nouvelle-France

 

(Claie)

Les homicidiés est le terme utilisé en Nouvelle-France et en France à la même époque pour désigner les gens qui se sont suicidés. Le suicide a été considéré comme un acte d'infamie depuis l'antiquité. Les romains brûlaient les suicidés en l'absence de la famille et sans prière. La religion catholique punissait cet acte et privait ces morts du Royaume de cieux.
L'empereur Marc Antoine avait conçu et modernisé une loi sous cette forme : Si votre père ou votre frère, n'étant convenu d'aucun crime, se tue ou pour se soustraire à de grandes douleurs, ou par dégoût de la vie, ou par démence, que son testament soit valable ou que ses héritiers succèdent par l'intestat.

Contact

- Auteur : Hervé Pencalet

- Lieu : Laval (Québec)

Utilisez la fiche contact pour me joindre.

Suivez-moi sur ...

 

 

Ce site est référencé sur

Head3.jpg