Hier c'est de l'histoire
Demain est un mystère
Aujourd'hui est un cadeau
C'est pourquoi on l'appelle Présent

Jdan Noritiov

 

Je suis un descendant de bâtard, mais un noble bâtard

Imprimer

 Je suis un descendant de bâtard, mais un noble bâtard !

 

Château de Coëtcandec, Locmaria-Grand-Champ, France

Une fois n'est pas coutume je vais parler de mes aïeux, ma grand-mère maternelle ainsi que ses frères et sœurs avaient des manières de noble : le vouvoiement était de rigueur, le maintien à table était très important, la tenue vestimentaire devait être adaptée à la situation. Curieusement le goût pour la généalogie me vient de cette grand-mère, pourquoi ? parce qu'elle avait une mémoire indescriptible sur les lieux, les faits et les événements, sans le savoir j'ai pris goût aux affaires de familles et pourtant dieu sait que je suis loin de tout savoir sur la mienne ! Il y aurait pourtant beaucoup à dire rien qu'en les voyant.

Ma grand-mère maternelle est à la troisième à gauche, rangée du haut (Photo personnelle)

Si je n'avais pas approfondi la chose j'aurai pensé que cela fut normal que les grandes familles aient des principes familiaux aussi importants, mais il y avait beaucoup de questions sans réponse lorsque ma grand-mère parlait de sa richesse familiale, tout aussi bien en tant que propriétaire terrien que de valeurs morales. L'arrière grand-père, Louis Le gal, était meunier, en fait un très grand meunier dont le moulin à farine alimentait le région de Grand-Champ à Vannes ! Le moulin de Kerlann en Plumergat (Morbihan) était réputé pour faire la meilleur farine de la région. Son père, Mathurin Le Gal, et son grand-père, Pierre Le Gal, y étaient propriétaires du moulin. Pierre le Gal eut un autre moulin, celui de Coetsal en Plumergat (Morbihan).
 

Situation géographique de Kerlann en Plumergat
 
Pierre Le Gal est le fils de Vincent Le Gal, lui aussi meunier et de Catherine Rosnarho, une journalière en agriculture. Mais Catherine n'est pas qu'une simple journalière, ses ancêtres ont toute une histoire, son arrière-arrière-grand-père était Paul de Rosnarho, procureur de la juridiction de Baud et seigneur de Kercado, mari d'Augustine du Vieux Chatel.
 
Augustine du Vieux Chatel est fille de Thomas Du Vieuxchastel, procureur fiscal et de Yvonne Lorseul, née le 31 mars 1655 à Camors, elle épouse Paul de Rosnarho le 13 septembre 1672.

Paul de Rosnarho fils de Guy de Rosnarho, procureur de la juridiction de Baud, Seigneur de Kercado, mari de Jeanne du Tréneuf.
 
Guy de Rosnarho, Sieur de Kercado, fils de Hyérosme Chohan de Coëtcandec (conseiller et garde-scel auprès du Parlement de Bretagne) et de Françoise de Kerboudel Dame de Ville-Gueneal, né vers 1607, enfant illégitime reconnut par ses parents. Il ne porta pourtant pas le nom de son père, mais celui de son arrière grand-mère.
 
Hyérosme Chohan de Coëtcandec, fils de Guillaume Chohan de Coëtcandec et de Michelle Nicole Du Breil, né vers 1570 et meurt assassiné à Rennes le 20 janvier 1623 sous le porche de l'église Notre-Dame.

Il avait épousé en 1597 Françoise Du Han, fille d'Eustache Du Han Conseiller au Parlement de Bretagne et de Anne Le Maignan. De ce mariage il n'y eut aucun enfant. Il avait comme belle-soeur Charlotte du Han épouse de Jean de Francheville, petit-neveu d'Ysabeau Chohan et comme beau-frère Jean du Han marié à Claude de Goulaine fille de Jean de Goulaine, Baron du Faouët et de Jeanne de Boutteville, Dame héritière du Faouët.

CONSEILLER AU PARLEMENT DE BRETAGNE
Hyérosme Chohan fut pourvu le 17 juin 1606 au lieu de Glé résignant. Il fut reçu le 18 juillet suivant. Il a cédé l'office à Gilles de Lys en échange de celui de Conseiller et Garde-scel ci-après qui avait été divisé en deux charges, une pour chaque semestre.

SON ASSASSINAT : VENGEANCE POLITIQUE OU VENGEANCE PERSONNELLE
Ce drame peut avoir plusieurs causes, d'abord la liaison de Hyérosme Chohan de Coëtcandec avec Françoise de Kerboudel, Dame de la Ville-Gueneal, la naissance de leur fils illégitime Guy de Rosnarho et l'acte de reconnaissance qui s'en suivit le 17 mars 1617, furent sans doute, avec certaines animosités au sein du Parlement, l'origine du décès tragique de Hiérosme Chohan le 20 janvier 1623 sous le porche de l'église Notre-Dame.

Cette suite de de déconvenue et de trahison de la part de son mari, ne devait pas laisser Françoise Du Han indifférente, elle ne survécut pas longtemps au drame puisqu'elle décéda le 3 mai 1624 dans le manoir familial de Montreuil-le Gast en Ile-et-Vilaine.

Cette scène de meurtre a été relaté par François Lerier (Lorier) bourgeois de Redon dans son Livre de Raison (anciens livres de Raisons conservés aux ADIV, par Paul Parfouru, St Brieuc 1898) : - " Le 2ème de février(en fait le 20 janvier), fête des Saints Fabien et Sébastien, fut tué d'un coup de pistolet escuyer Hyérosme Chohan seigneur de Couescandé, l'un des anciens Conseillers de la Cour et Parlement de Bretagne. icelui, sortant en habit de magistrat, environ les midi, d'ouïr et entendre la messe en l'église de Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, en compagnie de monsieur D'Arlan (Pierre de Larlan), aussi Conseiller.......Assassiné par un fauconnier à (Jean Desprez) Sieur des Martinays, son ennemi, à cause de l'enlèvement qu'avait fait précédemment ledit Sieur des Martinays et autres de la femme dudit Sieur de Couescandé"...

Françoise Du Han, épouse délaissée de Hyérosme Chohan avait sans doute trouvé auprès de Jean Desprez, Sieurs des Martinays, les moyens de se venger de l'affront subi.

Il faut savoir que la relation de Hyérôsme Chohan avec Françoise de Kerboudel était assez délicate, il devait être difficile pour lui de côtoyer son beau-père Eustache Du Han au Parlement de Bretagne, ainsi que le cousin de Françoise de Kerboudel, Claude de Kerboudel.

Autre possibilités, d'après Saulnier, Hiérosme Chohan était d'un caractère emporté, les registres secrets font connaître qu'à la suite d'une grossière apostrophe qu'il avait adressé au président Loaisel à l'audience du 17 octobre 1614, il été mandé par la cour derrière le Bureau et sévèrement blâmé de cet acte d'irrévérence. Il ne serait pas surprenant que le meurtre qui a mis fin à ses jours, eut pour cause une vengeance privée, peut-être d'ordre politique.

Hyérosme Chohan était accompagné le jour de son assassinat, de son collégue et ami Pierre de Larlan, Conseiller aussi au Parlement de Bretagne de 1617 à 1638 date de son décès.
 
Descendance du Seigneur de Coëtcandec Pierre IV de CHOHAN à ma grand-mère Françoise Le GAL
 


Guy de Rosnarho :
La date et son lieu de naissance n'ont à ce jour pas encore été trouvés, sa mère l'ayant peut-être eut dans les environs de Mohon ou de Rennes. L'acte de naissance reste à être trouvé, mais sous quel nom ? il n'a pas dû naître sous le nom de Rosnarho, la reconnaissance étant plus tardive en 1617 à Vannes.

En 1631, il est à Vannes, présence attestée par sa signature sur le registre des baptêmes de la Paroisse Notre-Dame du Mené. Messire Guillaume Guimarho est parrain sur cet acte.

Le 15 février 1636, il est encore à Vannes, sa signature est sur l'acte de baptême de Marguerite Quenau, fille de Jan Quenau, le parrain de l'enfant est son cousin Messire François Chohan Seigneur de Coëtcandec et la marraine Damoiselle Marguerite de Rosmadec, fille de Messire Sébastien de Rosmadec, Seigneur du Plesssis-Josso en Theix.

Il épousa Jeanne Tréneuf fille de Florent Treneuf et Renée Helbin, assez tard vers 1649, (il a environ environ 42 ans, son épouse a dans les 18-19 ans), de cette union naquit deux enfants Paul et Bertrande.

En 1650, le 23 octobre à Plumergat pour le baptême de son fils Paul, il signe avec Hierosme du Botderu, Paul Du Botderu et Anne de Guer. L'enfant a un protecteur pour sa vie durant, et pour ces enfants à venir, car ils demeuront de longues années au Manoir du Trongoff, qui était la propriété des Botderu. Quelle fut la motivation de Guy de Rosnarho pour venir s'installer avec son épouse Janne Treneuff, au Manoir du Trongoff à Plumergat ? Pas de réponse pour l'instant. Il aurait pu habiter dans une des résidences de Messire François Chohan, Seigneur de Coëtcandec et autres lieux qui a toujours été près de lui et de sa filleule Janne Treneuff.

En 1652 et 1653, 1659 il est à Plumergat,

En novembre1678, il décède à Plumergat au Manoir de Trongoff chez lui, son fils Paul demeure aussi au dit Manoir. Il sera ensuite enterré à Camors le 9 novembre 1678.

Le premier héritage que reçut Guy de Rosnarho de son père Hierosme Chohan de Coëtcandec est la terre de Kercado sise en la Paroisse de Crach, comme nous l'apprend un acte du 26 février 1634 relatif au "Bannies d'appropriement pour une tenue sise à Kercado en " Crach " contenant le passage suivant : " Comme il soit que l'acte passe par la cours de Vannes devant Autheil et Tual notaires royaux d'icelle le second jour de novembre mil six cent trente et trois '''Messire François Chohan''' seigneur de Couetcandec, la Chesnaye Kerleau, Tregonleau, Kermadio en aurait consenti aux termes et conditions rapportés par icelui, à noble homme '''Guy de Rosnarho''', la jouissance et disposition du tout d'une tenue voestue située au village de Kercado en la paroisse de Crach soubz Auray de Laquele deffuncte demoizelle '''Françoise de Kerboudec''' dame de Villeguenec mère de Guy de Rosnarho aurait jouy par uzufruit comme donatrice de defunct Hierosme Chohan conseiller en la cour, duquel le dict seigneur est héritier principale et noble... "
 
Le second héritage est son nom, de Rosnarho, qui lui vient de sa grand-mère paternelle Jeanne Le Grillon de Rosnarho, épouse de Pierre IV Chohan.

L'acte de 1634 se réfère à celui de 1607, acte de reconnaissance de Hyerosme Chohan, cet acte a disparu des Archives Départementales et doit faire le bonheur d'un généalogiste.
 
DOCUMENT
Le 21 mars 1656, Guy de Rosnarho signe un document attestant sa présence avec "Demoiselle Jeanne Treneff" sa compaigne, fille d'Honorable Homme Florent Treneff et Andrée Helbin, fille de (...Halbin et .....tante d'??? et de Marguerite Halbin, veufve de déffunt Louis ...toux (sûrement Le Pestoux).

Il s'agit d'un document de six pages sur la Tutelle des enfants de Marguerite Halbin.

REGISTRE EVECHE DE VANNES
Sur un registre Evêché de Vannes, dispense (écrite en latin)à Rome le 17 mai 1617 au sujet tonsure 4ème ordre mineur Guy de Rosnarho fils naturel de noble homme Jérôme Chohan Sr de Couetcandec et noble Françoise de Kerboudel.(Guy de Rosnarho a seulement 10 ans à l'époque) C'est la deuxième reconnnaissance écrite de la filiation de Guy de Rosnarho avec ses parents, Hyerosme Chohan de Coëtcandec et Françoise de Kerboudel.
 
Acte de décès quasi illisible :

" Guy de Rosnarho de Trongof en Plumergat ayant reçu les St Sacrements mourut au Chistro le 9 septembre 1678
Signé par le Recteur Pierre Guillemet "
Enterré à Camors sans aucun Chohan, aucune signature sur le registre ... N'est même pas signalé comme noble homme ... Présents Ollivier Oillic et Jan ?. Il serait intéressant de voir l'acte original dans le registre d'origine.


Comme enfant illégitime il ne reçut rien d'autre, il ne reçut rien non plus de l'héritage de sa grand-mère maternelle Janne de Langourla, sa mère Françoise de Kerboudel étant décédée avant le partage. Si ses parents avaient vécu plus longtemps, peut-être que le destin de Guy de Rosnarho aurait été différent.
 
Je cousine avec Thierry Rosnarho avec qui j'ai eu de bons échanges au sujet de notre ancêtre commun Guy de Rosnarho.
 
 
Sources :
- personne: ADM 56 Vannes ; ADM 56 Plumergat ; Document : Thierry Rosnarho et Hervé Offredo : Conférence Shapa Daniel Guillas 1999 ; Berchot ; ADM56 ; Mr Fralo (infos de Kerboudel de Landourla) ; Fréderic Saulnier : Le Parlement de Bretagne (base Roglo) ;
- famille : Conférence D.G Shapa ; Mr Roger Fralo.
 
Articles en relation :
Château de Coëtcandec
Le tombeau du Seigneur de Coët Candec (XVIe)
Cheminée Adresse : Château Féodal de Pontivy, Pontivy, France
Sébastien de Rosmadec de Lachesnaye de Courtebotte

  Et vous, avez-vous un ancêtre illégitime ?

 

scroll back to top

Commentaires   

 
0#Hervé09-03-2014 20:43
Citation en provenance du commentaire précédent de Thierry :
pour qui souhaite des renseignements complémentaires, regarder les notes en bas de cette fiche : http://gw.geneanet.org/texy_w?lang=fr;pz=thierry;nz=rosnarho;ocz=0;p=louis;n=pistouy Et n'hésitez pas à fouiller si vous voulez en savoir plus.
Merci Thierry,

Tu es également cité dans les sources, et juste avant celles-ci pour nos discussions sur le forum d'entraide du Morbihan.

Hervé
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
+1#Thierry09-03-2014 20:30
pour qui souhaite des renseignements complémentaires, regarder les notes en bas de cette fiche : http://gw.geneanet.org/texy_w?lang=fr;pz=thierry;nz=rosnarho;ocz=0;p=louis;n=pistouy Et n'hésitez pas à fouiller si vous voulez en savoir plus.
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Hervé08-11-2013 18:46
Citation en provenance du commentaire précédent de Robert Noël :
...Salut à Hervé en passant
Salut Robert ! Comment ça va à Pintendre ?
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Robert Noël08-11-2013 06:46
Citation en provenance du commentaire précédent de Elodie :
Au moins avec la reconnaissance, cela permet d'avancer.
J'ai eut pas mal d'enfants illégitimes puis reconnus, mais pas de noble naissance ;-)

____
Bonjour Élodie,
d'un air taquin, combien d'enfants illégitimes as-tu eues?
Salut à Hervé en passant
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Hervé07-11-2013 17:53
Citation en provenance du commentaire précédent de Elodie :
Au moins avec la reconnaissance, cela permet d'avancer.
J'ai eut pas mal d'enfants illégitimes puis reconnus, mais pas de noble naissance ;-)
En effet ça permet d'avancer, et loin, ces nobles ont leur généalogie faite, mais malgré tout il n'a pas eu le nom de son père ni de sa mère ! Triste héritage...
Répondre | Répondre en citant | Citer
 
 
0#Elodie05-11-2013 01:33
Au moins avec la reconnaissance, cela permet d'avancer.
J'ai eut pas mal d'enfants illégitimes puis reconnus, mais pas de noble naissance ;-)
Répondre | Répondre en citant | Citer
 

Ajouter un Commentaire

Les commentaires sont soumis à modération avant publication. Merci de votre compréhension.


Code de sécurité
Rafraîchir

ChallengeAZ 2014

Le ChallengeAZ 2014 est annoncé pour juin 2014, en patientant vous pouvez toujours aller lire les articles de celui de 2013, ou mes articles.

Que se passe-t-il en août ?

Ce sont les vacances !

GeneaBloggers

 Ce site est référencé par Thomas McEntee